Fin de la mobilisation pour les étudiant∙e∙s sans facs : une réussite !

Fin de la mobilisation pour les étudiant∙e∙s sans facs : une réussite ! 

Durant près d’un mois et demi, le syndicat Solidaires Étudiant∙e∙s Paris X, a mené avec l’UNEF (Union Nationale des Étudiants de France) et l’AGEN (Assemblée Générale des Étudiants de Nanterre), un combat pour inscrire des étudiant∙e∙s, qui se voyaient refuser l’inscription dans notre université

Évoquant, quand elle le pouvait, un manque de qualifications scolaires (c’est soit scolaire soit professionnelles) suffisantes, l’administration a dû se plier à la mobilisation quotidienne des syndicats étudiants et des étudiant∙e∙s sans fac qui réclamaient le droit d’étudier pour tous et pour toutes. Beaucoup d’entre eux et d’entre elles se voyaient refuser l’inscription à la fac sans motif valable

Sur 300 problèmes d’inscriptions, 260 ont pu être réglés favorablement pour les étudiant∙e∙s qui peuvent aujourd’hui aller à l’université comme tous et comme toutes les autres.

La raison de la nécessité de cette mobilisation : l’université accueille 6000 étudiant∙e∙s cette année, 600 moins que celle précédente Les coupes budgétaires que la LRU (« Loi Relative aux Universités ») qui est passée sous le mandat de Sarkozy a entraîné la faillite financière de plusieurs facs en France, souvent à la hauteur de plusieurs millions d’euros. À l’université de Nanterre, la présidence a prévu un déficit de 2 millions d’euros et a donc agi en prévoyance.

La loi Fioraso passé en Juillet 2013, du nom de la ministre de l’Enseignement Supérieure et de la Recherche, ne remet pas en cause cette autonomie financière malgré son appartenance à un gouvernement de gauche. Au contraire elle pousse plus loin la soumission aux normes de l’économie que sont la rentabilté, l’efficience et la concurrence.

Cette lutte est la démonstration que seul la lutte contre la dégradation de nos conditions d’études peut payer. Pour construire les mobilisations d’ampleur, à l’échelle nationale, un syndicat de lutte est nécessaire pour permettre aux étudiant∙e∙s de ne pas se faire récupérer puis trahir par d’autres syndicats, comme cela s’est produit lors des mobilisations en 2006 contre le CPE (Contrat Première Embauche) et en 2007 contre la LRU.

Nous appelons l’ensemble des étudiant∙e∙s à se mobiliser contre les coupes budgétaires, la loi Fiorraso et à s’organiser à Solidaires Étudiant∙e∙s, syndicat de luttes : antisexiste, antiraciste, antiimpérialiste, antihomophobe et autogestionnaire !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s